EurActiv - Letters to the Editor

Sir,

Concernant ‘L’Acte sur le marché unique attire les foudres du forum public‘:

L’article d’EurActiv.com paru suite au débat public organisé par Confrontations Europe ce jeudi 18 novembre est inacceptable. Alors que tous les participants ont souligné la formidable opportunité qu’ouvre cet Acte pour le marché unique, le titre laisse penser que nous sommes opposés au document présenté par la Commission. Dès l’entrée du débat, Philippe Herzog a montré le caractère novateur de ce texte et appelé à l’engagement pour faire aboutir cette entreprise, sachant les obstacles auxquels elle ne manquera pas de se heurter. Si beaucoup ont formulé des suggestions pour améliorer le texte, ce n’est donc évidemment pas contre lui mais au contraire dans un esprit constructif, sans surenchère et avec un esprit de compromis et de responsabilités. Est-il anormal que lorsqu’on donne la parole aux élus du Parlement européen, aux acteurs de la société civile, ils demandent des précisions et formulent des propositions ? C’est ça la démocratie. Il est inadmissible de ne pas avoir saisi avant tout l’esprit profondément positif et constructif de cette réunion.

Quant à la demande adressée au président de la Commission pour qu’il s’engage publiquement lui-même pour expliquer l’importance de ce texte et appeler les citoyens à participer à relever le défi, elle relève du même souci : réunir toutes les conditions de la réussite. En effet, les panelistes sont parfaitement conscients des grandes différences et contradictions qui divisent les Etats-membres, et de la nécessité d’un compromis politique parfaitement soulignée par Mario Monti. L’engagement de la Commission et du Parlement européen est sans aucun doute une condition décisive en ce sens.

Le commentaire de la réunion est suivi de positions de diverses organisations sociales. Et l’article entretient donc un amalgame entre ce qu’ont dit les acteurs présents à l’assemblée générale de Confrontations Europe et des positions exprimées par ailleurs. EurActiv nie les efforts de l’association pour rassembler 300 participants autour de Michel Barnier et d’acteurs prestigieux (Franco Bassanini, Lord Leon Brittan, Pascal Canfin, Louis Grech, Philippe Herzog, Othmar Karas, Mario Monti, Joachim Vannahme) pour exprimer leur volonté commune de se mobiliser afin de faire du marché intérieur le socle d’une nouvelle croissance.

Claude Fischer

Présidente de Confrontations Europe

Author :
Print