EurActiv - Letters to the Editor

Monsieur,

Concernant ‘Les députés soutiennent le sport obligatoire à l’école’:

Parler de « 3 heures de sport à l’école » est syncrétique sinon réducteur. La réalité d’une éducation par l’activité motrice, le mouvement, est complexe et diversifiée.

Il serait judicieux de distinguer au moins trois temps: une « éducation physique de base », des activités de disponibilité corporelle et de ressourcement (relaxation, schéma corporel, intériorisation), l’éveil à une « culture sportive » (au sein de l’association sportive scolaire mais aussi dans le « temps d’EPS [Education physique et sportive] »).

Ce temps de « découverte des sports » dans le projet pédagogique d’EPS peut être un moment privilégié de partenariat éducatif entre les écoles et les clubs.

Nous en faisons modestement l’expérience depuis deux ans dans notre petite ville de Redon sous la forme d’un « programme de modules d’activités » (un module = 6h/classe) dispensé par les éducateurs sportifs des clubs volontaires et coordonné par l’Office Municipal des Sports. C’est l’explicitation de la finalité éducative : le sport, espace de construction de valeurs et la reconnaissance du grand intérêt de l’interaction école-club qui ont fait consensus chez les cinq partenaires (écoles, clubs, parents, collectivités, mécènes).

Alain Madoré

Président

Office Municipal des Sports (OMS)

Redon

France

Author :
Print